comment surmonter les échecs

Ce conseil qui m’a permis de surmonter mes échecs

Cet article est une participation à l’événement inter-blogueur organisé par le blog Grandir Avec Plaisir. Je viens tout récemment de le découvrir, et il m’a beaucoup plu. Un des articles qui m’a particulièrement marqué sur le blog : la méthode Soroban. Je vous conseille de le lire, il est très intéressant pour le développement personnel, un sujet que j’aborderais souvent sur VA de Mada 🙂

Mais revenons à notre sujet : quel conseil m’a permis de surmonter mes échecs exactement ? Avant de vous le dévoiler pour que vous puissiez en tirer des leçons, permettez-moi de vous raconter ma petite histoire.

Il était une fois, une jeune entrepreneur trop perfectionniste

surmonter échec

Et pourtant, beaucoup considèrent le perfectionnisme comme une qualité. J’avoue que d’un côté, ce n’est pas faux. Dans certains domaines (les postes à très haute responsabilité entre autres), le fait d’être perfectionniste est très important. Les recruteurs commencent déjà à analyser de manière approfondie la candidature de la personne concernée pour voir si elle l’est vraiment.

En tout cas, pour moi, le perfectionnisme ne doit pas avoir sa place dans ma vie professionnelle (et je pense que c’est valable pour tous les autres entrepreneurs). Sinon, je serais perpétuellement à la recherche du bien, du mieux, du plus haut… Au final, tout cela ne donne que frustration, car ces bien, mieux, haut… n’existent pas forcément. Au lieu d’être ravie d’avoir pu accomplir quelque chose de la journée, les perfectionnistes ne sont jamais satisfaits, et ce, peu importe la qualité ou la quantité de travail qu’ils ont réalisée.

Imaginez donc ce que j’ai ressenti (quand j’étais encore trop perfectionniste), quand un projet était voué à l’échec. Non seulement je déprimais, mais je mettais très longtemps à m’en remettre. Une année plus tard, il m’arrive encore de penser à ces échecs, et voilà que la dépression arrive.

Quel conseil m’a donc permis de surmonter mes échecs ?

Ne sois pas trop exigeante envers toi-même

 surmonter échec

C’est la phrase qu’on m’a dite, mot pour mot : « ne soit pas trop exigeante envers toi-même ». Et puis, cette même personne a enchaîné que personne n’est parfait. Atteindre la perfection dans ce que nous faisons est tout simplement impossible. J’ai quand même mis du temps à comprendre ce conseil bienveillant. Au début, je pensais que cela revenait à « faire tout de travers », que « la qualité importait peu ». Mais non, l’important est de travailler avec passion (sans vouloir en faire trop). Ce faisant, les résultats seront toujours de qualité.

En pratique, il faut avoir une bonne maîtrise de soi

J’ai établi un emploi du temps bien détaillé. Pour une mission, je me fixais un intervalle de temps raisonnable. Une fois le délai passé, je passe à autre chose même si je ne suis pas encore satisfait du résultat. La tentation de rester là, à vouloir tout perfectionner, était forte au début. Mais avec une bonne maîtrise de soi et un peu de temps pour m’y habituer, j’ai réussi à mieux surmonter mes échecs.

Or, pour moi, l’échec est synonyme de client non satisfait de mes prestations. Je me rends compte que la plupart des clients difficiles sont eux aussi, trop perfectionnistes (comme moi, auparavant). Malheureusement, je ne peux rien y faire… à part leur conseiller de s’épanouir un peu 🙂 Rien ne sert d’être trop perfectionniste. Si vous me lisez, lâchez-vous un peu, cela ne peut que vous faire du bien. D’autant plus que j’ai réalisé la mission avec passion.

Pour plus de précisions à ce sujet, je vous conseille cet article : « comment accepter et surmonter l’échec ?« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *